Notre maison autonome, bioclimatique et naturelle

Bâtir en harmonie avec son environnement !

Les gens !

Ceci donne un bel espoir !

Au démarrage de son projet, Pascal Depienne était professeur et surtout très préoccupé par l’impact qu’il allait laisser sur la planète. Il a donc fait le choix, avec sa femme Chenli, de construire entre 2011 et 2013, une maison qu’il a voulu autonome, bioclimatique et naturelle.

Son choix s’est donc fait sur des matériaux abondants, accessibles sur le plan matériel, technique et financier. Il a acheté un terrain 20 000€ qui comprenait une vielle grange qui servira de base à sa construction. Sous le principe de la permaculture et du bioclimatisme, Pascal a eu recours à la paille, la terre, la chaux et évidement au bois pour réaliser cette maison. Qui dit écologique, dit également autonome en énergie (photovoltaïque et éolien) et en eau (récupération et traitement). Pour compléter ce système, la micro-filtration associée à une phyto-épuration va gérer l’assainissement autonome et le traitement…

View original post 149 mots de plus

Snjór

Auteur : Ragnar Jónasson ( Islande ) Biographie : Ragnar Jónasson a découvert à 13 ans les livres d'Agatha Christie et entreprend la traduction, à 17 ans, de quatorze de ses romans en islandais. Avocat et professeur de droit à l’Université de Reykjavik, il est aussi écrivain et le cofondateur du Festival international de romans policiers … Lire la suite de Snjór

Amel et ses tatouages. Bienvenue à l’école paternelle.

Bienvenue à l’école paternelle de Sofienbergparken (pour la prononciation, faites appel à Google…)

Barbe à Papa

Amel

Tous les matins, j’amène mon fils ainé au jardin d’enfant de Sofienbergparken, à Oslo. Vous y trouverez Amel, un hipster barbapapa à la panoplie complète : barbe, casquette, tatouage. Mais attention, le tatouage c’est pas une étoile avec trois chiffres romains, le prénom de sa copine ou un slogan vu et revu du type « veni, vidi, vici ». Non, non : griffes, serpents, dragons et tête de mort.

La tête de mort, elle tue.

Notre relation avec Amel a débuté sur un malentendu : j’ai cru que c’était le père d’un autre enfant alors j’ai dit « cool le tatouage ».

Mais après j’ai compris : tu travailles ici !? En fait c’est toi qui va t’occuper de mon fils toute la journée ? Ah d’accord. Le tatouage, c’est pour lui apprendre le nom des dinosaures en lui montrant ton bras ? Et puis le squelette humain aussi. C’est pratique en fait, c’est une méthode Montessori norvégienne ?

Pas si mortel…

View original post 526 mots de plus