Amel et ses tatouages. Bienvenue à l’école paternelle.

Bienvenue à l’école paternelle de Sofienbergparken (pour la prononciation, faites appel à Google…)

Barbe à Papa

Amel

Tous les matins, j’amène mon fils ainé au jardin d’enfant de Sofienbergparken, à Oslo. Vous y trouverez Amel, un hipster barbapapa à la panoplie complète : barbe, casquette, tatouage. Mais attention, le tatouage c’est pas une étoile avec trois chiffres romains, le prénom de sa copine ou un slogan vu et revu du type « veni, vidi, vici ». Non, non : griffes, serpents, dragons et tête de mort.

La tête de mort, elle tue.

Notre relation avec Amel a débuté sur un malentendu : j’ai cru que c’était le père d’un autre enfant alors j’ai dit « cool le tatouage ».

Mais après j’ai compris : tu travailles ici !? En fait c’est toi qui va t’occuper de mon fils toute la journée ? Ah d’accord. Le tatouage, c’est pour lui apprendre le nom des dinosaures en lui montrant ton bras ? Et puis le squelette humain aussi. C’est pratique en fait, c’est une méthode Montessori norvégienne ?

Pas si mortel…

View original post 526 mots de plus

Une réflexion sur “Amel et ses tatouages. Bienvenue à l’école paternelle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s