Maman a tort

Maman-a-tortAuteur : Michel Bussi ( France )

Biographie :  Michel Bussi est professeur de géographie et directeur du laboratoire de modélisation et traitements graphiques en géographie de l’Université de Rouen. Son premier roman, « Code Lupin », s’est vendu à plus de 7 000 exemplaires et a ensuite été publié en feuilleton, pendant 30 jours lors de l’été 2010 par le quotidien « Paris Normandie ». Suivront « Omaha crimes », « Mourir sur Seine », « Nymphéas noirs » tous récompensés. Salué par Gérald Collard comme le polar de l’année, « Un avion sans elle » est récompensé par le prix Maison de la presse 2012, le prix du roman populaire 2012 et le prix du meilleur polar francophone 2012. En janvier 2016, il est selon le classement GFK-Le Figaro, troisième écrivain français en nombre de livres vendus.

Présentation: Rien n’est plus éphémère que la mémoire d’un enfant. Quand Malone, du haut ses trois ans et demi, affirme que sa maman n’est pas sa vraie maman, même si cela semble impossible, Vasile, psychologue scolaire le croit. Il est le seul… Il doit agir vite. Découvrir la vérité cachée. Trouver de l’aide. Celle de la commandante Marianne Augresse par exemple. Car déjà les souvenirs de Malone s’effacent. Ils ne tiennent plus qu’à un fil, qu’à des bouts de souvenirs, qu’aux conversations qu’il entretient avec Gouti, sa peluche. Le compte à rebours a commencé. Avant que tout bascule. Que l’engrenage se déclenche. Quel les masques tombent. Qui est Malone ?

Mon avis : « Maman a tort » est mon troisième roman de Michel Bussi. J’ai découvert cet auteur à travers « Nymphéas Noires » que j’ai tout simplement adoré, puis « Un avion sans elle », roman qui m’a également beaucoup marqué. Malheureusement, cette fois-ci la magie Bussi n’a pas opéré sur moi. Certes, j’ai retrouvé un des éléments qui m’avait énormément séduite dans ses romans précédents: des plot twist auxquels je ne m’attendais pas ! Là encore, des coups de théâtre, en veux-tu, en voilà, mais pour le reste, on repassera. Je n’ai pas accroché avec les personnages, à part le petit Malone peut-être, certaines questions restent en suspens (je ne peux en dire plus sans dévoiler l’intrigue), et la fin… eh bien je suis restée sur ma faim justement ! En résumé, si nous ne connaissez pas encore cet auteur, ne commencez pas par ce roman-ci, vous risqueriez d’être déçus, mais bon, ce n’est que mon opinion et elle n’engage que moi !


11 réflexions sur “Maman a tort

  1. J’ai beaucoup apprécié Nymphéas noirs et N’oublier jamais. Par contre, pour Maman a tort je n’ai lu que les 87 premières pages puis j’ai abandonné. Je n’ai jamais réussi à rentrer dans l’histoire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s