Le Sel de tous les oublis

Le-sel-de-tous-les-oublisAuteur : Yasmina Khadra ( Algérie )

Biographie : Yasmina Khadra est le pseudonyme de Mohammed Moulessehoul. Son père, officier de l’ALN, veut faire de lui un soldat en l’envoyant dès l’âge de neuf ans dans un lycée militaire avant de servir comme officier dans l’armée algérienne pendant 36 ans. Durant la période sombre de la guerre civile algérienne dans les années 80-90, il est l’un des principaux responsables de la lutte contre l’AIS puis le GIA. Mohammed Moulessehoul choisit en 1997, avec le roman Morituri, d’écrire sous pseudonyme ce qui lui permet de prendre ses distances par rapport à sa vie militaire et de mieux approcher son thème cher : l’intolérance. Il démissionne de l’armée algérienne en 2000, pour se consacrer à l’écriture, et choisit de s’exprimer en langue française. Dans « L’imposture des mots », Khadra-Moullessehoul répond aux attaques qui fustigent son passé militaire. Il choisit de rendre hommage aux femmes algériennes et à son épouse en particulier, en prenant ses deux prénoms, Yasmina Khadra, et ne révèle son identité masculine qu’en 2001 avec la parution de son roman autobiographique « L’Écrivain ».

Présentation: Lorsqu’une femme claque la porte et s’en va, elle emporte le monde avec elle. Adem Naït-Gacem l’apprend à ses dépens. Ne supportant pas le vide laissé par le départ de son épouse, l’instituteur abandonne ses élèves et, tel un don Quichotte des temps modernes, livré aux vents contraires de l’errance, quitte tout pour partir sur les chemins. Des rencontres providentielles jalonnent sa route : nain en quête d’affection, musicien aveugle au chant prophétique, vieux briscards, galériens convalescents et simples d’esprit le renvoient constamment aux rédemptions en lesquelles il refuse de croire. Jusqu’au jour où il est rattrapé par ses vieux démons.

Mon avis : Yasmina Khadra fait partie de mes auteurs préférés. Mon coup de coeur reste Les anges meurent de nos blessures que je vous recommande vivement. Le sel de tous les oublis est une sorte de conte initiatique autour de la rupture. Le style est poétique comme toujours malgré une certaine noirceur. Malheureusement, la magie n’a pas opéré cette fois-ci. J’ai eu beaucoup de mal à faire abstraction du fait que le personnage principal m’était très antipathique et c’est avec une pointe de déception que j’ai refermé ce roman.

Une réflexion sur “Le Sel de tous les oublis

  1. De cet auteur, je préfère ce que le jour doit à la nuit. J’ai bien aimé les anges meurent de nos blessures. Je n’ai plus lu ses oeuvres depuis. Je préfère chérir le souvenir des oeuvres déjà lues.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s