Des ailes d’argent

Auteur :  Camilla Läckberg ( Suède )

Biographie : Après avoir obtenu son diplôme à la School of Business, Economics and Law à l’Université de Göteborg, Camilla Läckberg a travaillé comme économiste à Stockholm. Malgré sa formation d’économiste, elle a toujours voulu être écrivain et vivre de sa plume. C’est alors qu’au début des années 2000, son premier mari, sa mère et son frère lui ont offert un cours d’écriture intitulé « Krim écriture » pour lequel elle conçut l’histoire qui deviendra « La Princesse des glaces » (Isprinsessan), son premier roman, édité en Suède en 2003. Les romans de Camilla Läckberg se situent tous près de son lieu de naissance, la petite ville côtière de Fjällbacka. Elle est l’autrice d’une série de romans policiers mettant en scène le personnage d’Erica Falck et de son compagnon le commissaire Patrik Hedström. « Les enquêtes d’Erica » (Fjällbackamorden), une série télévisée suédoise a été créée d’après les romans de Camilla Läckberg et diffusée en 2012.

 

Présentation: Faye mène la belle vie à l’étranger. Sa société Revenge est plus florissante que jamais et son ex-mari infidèle se trouve derrière les barreaux. Mais au moment où elle pense que tout est rentré dans l’ordre, sa petite bulle de bonheur est de nouveau menacée. Revenge est sur le point de s’implanter aux États-Unis lorsqu’elle découvre que de nombreuses actions sont vendues dans son dos, mettant en péril l’existence même de l’entreprise. Contrainte de retourner à Stockholm, Faye risque de voir l’oeuvre de sa vie s’effondrer. Et pour couronner le tout, les fantômes inexorables de son passé semblent encore loin d’avoir étanché leur soif de sang. Avec l’aide d’une poignée de femmes triées sur le volet, elle va désespérément tenter de sauver ce qui lui appartient – et la vie de ceux qu’elle aime.

Mon avis : Deuxième volet de ce qui sera sûrement une trilogie et non pas un dyptique comme annoncé. Je n’avais déjà pas trouvé le premier opus une réussite, ce deuxième volet est une déception. Le personnage central, Faye, m’a encore une fois laissée de marbre. Et encore une fois les hommes sont tous sans exception dépeints comme des monstres qui ne voient les femmes que comme des objets. Et puis il y a les scènes de sexe… non, franchement, j’espère que l’auteure va se resaisir parce que sinon, je n’ose même pas imaginer la suite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s