Sigló

Auteur :  Ragnar Jónasson ( Islande)

Biographie :  Ragnar Jónasson a découvert à 13 ans les livres d’Agatha Christie et entreprend la traduction, à 17 ans, de quatorze de ses romans en islandais. Il se passionne également pour les ouvrages de Peter May et de P. D. James. Avocat et professeur de droit à l’Université de Reykjavik, il est aussi écrivain et le cofondateur du Festival international de romans policiers Iceland Noir. C’est l’agent d’Henning Mankell qui a découvert Ragnar Jónasson et vendu les droits de ses livres dans quinze pays. Il est auteur d’une série policière, Dark Iceland, dont l’intrigue se déroule à Siglufjördur, la ville la plus au nord de l’Islande, d’où sont originaires ses grands-parents et où a grandi son père. Le premier tome de la série, « Snjór » (Snjóblinda), est paru en 2010. « Mörk » (Náttblinda, 2014) a été élu « Meilleur polar de l’année 2016 » selon le SundayExpress et le Daily Express, et a reçu le Dead Good Reader Award en Angleterre.

Présentation: Trois jours avant Pâques. Siglufjördur, le village le plus septentrional de l’Islande, repose paisiblement entre les hautes montagnes qui l’entourent. La mer est sereine. La tempête de neige qui couve n’a pas encore frappé ses côtes. Mais un appel d’urgence réveille l’inspecteur Ari Thór au beau milieu de la nuit. Le cadavre d’une jeune fille de 19 ans vient d’être trouvé, gisant dans la rue principale. Une chute imbécile depuis son balcon ? C’est le plus probable. Le lendemain, Ari Thór est appelé à la maison de retraite de la petite ville. Un des pensionnaires, qui lutte contre une maladie dégénérative violente, ne cesse d’écrire la même phrase sur les murs depuis qu’il a appris l’accident : Elle a été assassinée. Le vieil homme a-t-il eu vent de quelque chose ? Ou le souvenir d’une tragédie plus ancienne remonte-il de sa mémoire fissurée ? La tempête touche Siglufjördur plus rapidement que prévu. Il n’y a bientôt plus ni électricité ni chauffage dans le petit port de pêche. C’est alors que la maison de la victime, comme un ultime signal, est cambriolée. Ari Thór s’évertue désespérément à rassembler les pièces du puzzle, tandis qu’une vérité innommable émerge peu à peu du blizzard.

Mon avis : Il s’agit de mon quatrième roman de l’auteur, deuxième de la saga mettant en scène Ari Thór, personnage que je trouve sympathique, ma foi. Je vais essayer de remettre les boeufs avant la charrue et reprendre cette saga dans l’ordre pour le coup, histoire de ne pas être spoilée sur certains faits. L’auteur instaure à chaque fois une ambiance que j’adore, une sorte de huis-clos avec une tempête de neige en comme décor. Il ne m’en faut pas d’avantage !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s