L’Abolition

l abolitionAuteur :  Robert Badinter ( France )

Biographie :  Robert Badinter a fait des études de droit avant d’être professeur de droit et avocat au barreau de Paris, notamment de 1972 à 1980, dans des affaires criminelles où se posait la question de la peine de mort. Robert Badinter plaida dans de nombreux procès, dont le plus médiatisé fut certainement celui de Patrick Henry (1976), qu’il sauva de la peine de mort. Militant pour les droits de l’Homme, il entre au parti socialiste dès 1971. Robert Badinter exerce aussi diverses responsabilités au sein de la Ligue des droits de l’Homme, d’Amnesty International et des instances de la communauté israélite. Ministre de la justice sous le président Mitterrand (1981-1986), il fit voter l’abolition le 9 octobre 1981. Robert Badinter est aussi à l’origine de l’abrogation du délit d’homosexualité, la suppression de la Cour de sûreté de l’État et des tribunaux permanents des forces armées, l’élargissement du droit d’action des associations pour la poursuite des crimes contre l’Humanité et des infractions racistes.

Présentation: Son nom est lié à la peine de mort. Robert Badinter, avocat, ministre de François Mitterrand et ultérieurement président du Conseil constitutionnel, a fait plier la Constitution. Pour que des cas comme ceux de Buffet et Bontems n’existent plus. Leur exécution, le 24 novembre 1972, transforme Robert Badinter qui devient « un adversaire irréductible de la peine de mort. » 1972-1981, une décennie consacrée à une lutte qui ne plait pas à tous. Contre : Valéry Giscard d’Estaing, dans la ligne droite de Pompidou. Pour : François Mitterrand. Lutte politique « car jamais l’abolition n’interviendrait sans une volonté présidentielle » et judiciaire « car il y aurait encore bien des procès où se jouerait la vie de l’accusé ».
Au-delà d’un simple récit, « L’Abolition » permet de mieux comprendre un homme, avec ses émotions, ses peurs et ses moments de doute, qui a pour seule arme sa robe d’avocat. Ce livre n’est pas un cours d’histoire sur l’abolition. C’est l’histoire de l’abolition vue de l’intérieur.

Mon avis : Abolitionniste convaincu, Robert Badinter n’aura de cesse de plaidoyer pour la suppression de la peine de mort. Il relate ici son parcours, semé d’embuches, et finalement sa victoire en 1981. Un témoignage passionnant à mettre entre toutes les mains.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s