Le Chardonneret

le chardonneretAuteur : Donna Tartt ( États-Unis )

Biographie : Donna Tartt écrit ses premières histoires dès l’âge de 5 ans et est publiée pour la première fois à l’âge de 13 ans dans une revue littéraire. Son roman « Le Maître des illusions », vendu à plus de cinq millions d’exemplaires, a reçu le Prix des libraires du Québec. Dix ans après Donna Tartt publie son deuxième roman: Le Petit Copain. Bien que critiqué par certains des lecteurs du premier roman, « Le Petit copain » reste dans le style extrêmement précis et descriptif des personnalités développées par la romancière. Onze ans plus tard elle récidive avec « Le Chardonneret » qui obtient le prix Pulitzer de la fiction.

Présentation: Qui est Theo ? Que lui est-il arrivé à New York pour qu’il soit aujourd’hui, quatorze ans plus tard, cloîtré dans une chambre d’hôtel à Amsterdam comme une bête traquée ? Qu’est devenu le jeune garçon de treize ans qui visitait des musées avec sa mère et menait une vie de collégien ordinaire ? D’où vient cette toile de maître, Le Chardonneret, qu’il transporte partout avec lui ?

Mon avis :  De Donna Tartt j’avais lu précédemment Le Maître des Illusions et Le Petit Copain, deux romans dont la lecture m’a prodigué un immense plaisir, et c’est avec une très grande curiosité que je me suis plongée dans son troisième roman, Le Chardonneret, un pavé de plus de 800 pages que j’ai dévoré avec avidité. Encore une fois le talent de l’auteure m’a bluffée. Le personnage de Théo n’est pas sans rappeler celui de David Copperfield, jeune orphelin balloté dont le dur apprentissage de la vie se fera dans les larmes et la souffrance. Donna Tartt traite ici de sujets difficiles tels que le deuil et la résilience, mais il est également question d’amitié et d’espoir. Un très beau roman initiatique et une merveilleuse plume. Vivement le prochain chef d’œuvre de Donna Tartt, en espérant qu’il ne faudra pas l’attendre dix ans !

 

10 réflexions sur “Le Chardonneret

  1. On m’avait beaucoup recommandé ce roman mais j’avoue qu’il fait partie des rares que j’ai complètement abandonnés au bout d’une centaine de pages. Je trouvais le début horriblement déprimant, avec la mort de sa mère, et surtout très lent. Je n’ai pas compris où l’autrice voulait en venir et je ne me suis pas attachée au personnage principal.
    C’est dommage, j’ai vraiment l’impression que plein d’autres personnes l’ont adoré mais je ne suis pas du tout rentrée dedans.

    • Cela m’est déjà arrivé avec des romans encensés que j’ai repris des mois, voire des années plus tard. Pour certains, la magie à finalement opérer, pour d’autres, rien à faire ! 🙂

  2. Il m’est arrivé la même chose que l’Astre. J’étais même assez avancé dans la lecture, mais j’avais l’impression que ce livre fut écrit en deux temps fort différents et on décroche. Tous mes amis qui l’ont lu m’ont dit avoir aussi lâché le livre à peu près au même endroit. Décevant.

Répondre à jostein59 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s