Un monde sans fin

un-monde-sans-finAuteur : Ken Follett ( Royaume-Uni)

Biographie : Né au Pays de Galles Ken Follett déménage à Londres à l’âge de 10 ans et  y termine ses études secondaires. Il poursuit ensuite des études de philosophie à l’ « University College », dont il sort titulaire d’une licence. En 1970, après la faculté et des études de journalisme. Il travaille comme reporter au « South Wales Echo » à Cardiff et à l’ »Evening News » à Londres. N’étant pas devenu un reporter d’investigation reconnu, Ken Follett écrit des romans, la nuit et pendant les week-ends ; en 1974, il quitte définitivement ses emplois de journaliste et rejoint les éditions « Everest Books. » Ses livres se vendent relativement bien, mais c’est avec « Eye of the Needle » que Ken Follett connait le succès: le livre publié en 1978 reçoit le « Prix Edgar » et est vendu à plus de 10 millions d’exemplaires.

Présentation: 1327 Quatre enfants sont les témoins d’une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d’enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait mettre en danger la Couronne d’Angleterre.
Ce jour lie à jamais leurs sorts.
L’architecte de génie, la voleuse éprise de liberté, la femme idéaliste, le moine dévoré par l’ambition. Mus par la foi, l’amour et la haine, le goût du pouvoir ou la soif de vengeance, chacun devra se battre pour accomplir sa destinée dans un monde en pleine mutation – secoué par les guerres, terrassé par les famines, et ravagé par la peste noire.

Mon avis : J’avais gardé un très bon souvenir de ma lecture des Piliers de la Terre et c’est avec une vive émotion que je me lançais dans ce pavé de plus de 1.300 pages. Autant vous dire que je ne me suis pas ennuyée une seconde ! M. Follett encore une fois captive son lecteur qu’il embarque dans l’Angleterre du XIV siècle. Force est de constater que l’auteur aime les femmes. En effet, il leur réserve la part belle dans cette épopée qu’est Un monde sans fin. Ses héroïnes sont fortes, intelligentes, courageuses, intelligentes et on se délecte à les suivre dans leurs aventures où violence et cruauté sont souvent au rendez-vous. Je n’ai qu’une hâte: découvrir la suite de cette formidable saga à travers Une colonne de feu. Merci à l’auteur pour ces heures de pur plaisir !

5 réflexions sur “Un monde sans fin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s