L’impératrice de la soie – T1 – Le Toit du monde

518PgvpJFXL._SX319_BO1,204,203,200_Auteur :  José Frèches ( France )

Biographie : José Frèches vit dans sa prime jeunesse le plus souvent à l’étranger. Installé en France, en 1967, il débute à Aix-en-Provence ses études d’histoire de l’art et, en 1970, il est reçu premier au concours de conservateur de musées de France. Il est d’abord conservateur de la section Chine au musée Guimet. Passé ensuite par le Louvre, le musée de Grenoble et l’Inspection des Musées de province, il intègre après son service militaire l’ENA d’où il sort en 1978 comme conseiller à la Cour des Comptes. Il devient ensuite directeur-adjoint de la communication de la Ville de Paris auprès de Jacques Chirac. Il écrit de nombreux romans qui se déroulent dans la Chine millénaire et qui connaissent un très grand succès de vente. Ses best-sellers (« Le Disque de jade », « L’Impératrice de la soie », « L’Empire des larmes »), parus dans de nombreux pays, ont fait de lui le grand romancier de la Chine ancienne.

Présentation: En 655, sous la dynastie des Tang, la Chine détient une somptueuse richesse : la soie. Sa finesse chatoyante en fait une matière précieuse convoitée. Bouddhistes et chrétiens, moines et brigands, tous, sur la légendaire Route de la Soie, rêvent de s’emparer du secret de sa fabrication. De Peshawar au Tibet, en passant par le palais impérial, les tensions s’exacerbent. Mais l’étoffe moirée n’attise pas que la convoitise, elle préside aussi à la destinée des cœurs purs : ainsi Cinq Défenses, paisible moine bouddhiste, se voit-il confier brusquement deux mystérieux nourrissons par un lama tibétain. Le visage de l’un des enfants est à demi recouvert de poils, ce signe ne trompe pas, ils sont les jumeaux Célestes sur lesquels repose l’avenir de l’Empire…

Mon avis : Une belle couverture, un pavé de plus de 400 pages (une saga en trois tomes en l’occurrence ) et la Chine du VII comme décor, il ne m’en fallait pas plus pour que je jette mon dévolu sur ce roman. Me voici donc embarquée entre la Chine, le Tibet et la Mongolie où plusieurs destins (accrochez-vous, les personnages sont nombreux ) vont finir par se croiser. Dans ce premier tome, l’auteur assoit donc les divers protagonistes et la trame de cette saga. C’est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les us et coutumes qui avaient lieu sous la dynastie des Tang, où complots et autres conspirations faisaient partie du quotidien. Une lecture extrêmement divertissante et addictive. Il me tarde de me plonger dans le tome 2.

Une réflexion sur “L’impératrice de la soie – T1 – Le Toit du monde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s