Un hiver à Paris

Un-hiver-a-ParisAuteur : Jean-Philippe Blondel ( France )

Biographie : Jean-Philippe Blondel enseigne l’anglais dans un lycée et mène en parallèle une carrière d’écrivain, en littérature générale comme en jeunesse. Après son premier roman, « Accès direct à la plage », paru en 2003 qui a reçu le prix Marie-Claire-Blais  il publie « 1979 » aux éditions Delphine Montalant. Il aime écrire en musique. Étienne Daho est sa bande-son pour ‘Accès direct à la plage’, comme les Smashing Pumpkins le sont pour « 1979 » (qui est aussi un titre du groupe). Il publie d’ailleurs deux romans ayant un titre musical : »Juke-box » en 2004 et « This is not a love song » en 2007, qui recevra le Prix Exbrayat. Au début de l’année 2011, il publie « G229 », récit de ses souvenirs de jeune professeur débutant. Il écrit aussi un roman pour adolescents, « Replay », le troisième après « Un endroit pour vivre » (2007) et « Au rebond ». Il revient au roman adulte à la rentrée littéraire de 2011 avec « Et rester vivant », un nouveau récit sur une déchirure et une douleur personnelle, celui de la perte de ses proches, une nouvelle fois habité par une chanson, « Rich » de Lloyd Cole. Puis paraît « 06h41 » en 2013. En 2014, inspiré par ses années de prépa. littéraire à Paris et un souvenir douloureux qui leur est associé, il écrit « Un hiver à Paris ».

Présentation: Jeune provincial, le narrateur débarque à la capitale pour faire ses années de classe préparatoire. Il va découvrir une solitude nouvelle et un univers où la compétition est impitoyable. Un jour, un élève moins résistant que lui craque en plein cours, sort en insultant le prof et enjambe la balustrade. On retrouve dans « Un hiver à Paris » tout ce qui fait le charme des romans de Jean-Philippe Blondel : la complexité des relations ; un effondrement, suivi d’une remontée mais à quel prix ; l’attirance pour la mort et pour la vie ; la confusion des sentiments ; le succès gagné sur un malentendu ; le plaisir derrière la douleur ; l’amertume derrière la joie. Sont présents les trois lieux qui guident la vie de l’auteur : Troyes, Paris, les Landes. Dans la lignée de « Et rester vivant », il y a chez le personnage-auteur-narrateur la même rage pure, la même sauvagerie – pour rester toujours debout sous des allures presque dilettantes.

Mon avis :  Un roman initiatique touchant mais extrêmement dérangeant, d’autant plus qu’il est inspiré de souvenirs de l’auteur. Je découvre Jean-Philippe Blondel à travers ce très beau texte dont certains passages m’on donné froid dans le dos.

 

3 réflexions sur “Un hiver à Paris

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s