Mr. Vertigo

Mr VertigoAuteur : Paul Auster ( États-Unis )

Biographie : Paul Auster écrit des articles pour des revues, débute les premières versions du « Voyage d’Anna Blume » et de « Moon Palace », travaille sur un pétrolier, revient en France pour un séjour de trois ans (1971-1974) où il vit de ses traductions et écrit des poèmes et des pièces de théâtre en un acte. Il publie un roman policier sous le pseudonyme de Paul Benjamin (« Fausse balle »). Son premier ouvrage majeur est une autobiographie, « L’Invention de la solitude », écrite après la mort de son père. De 1986 (sortie de « Cité de verre » ; premier volume de la « Trilogie new-yorkaise ») à 1994 (« Mr. Vertigo »), il publie des romans majeurs comme « Moon Palace » et « Léviathan » (Prix Médicis étranger). Il revient alors au cinéma, en adaptant avec le réalisateur Wayne Wang sa nouvelle « Le Noël d’Auggie Wren ». Smoke et Brooklyn Boogie sortent en salle en 1995. Paul Auster réalisera lui-même Lulu on the Bridge (1997). Paul Auster a réalisé un marathon d’écriture de plus de trois années consacrées à la rédaction d’un roman de 925 pages, «le plus volumineux de sa vie». Six ans après la sortie de sa dernière fiction, « Sunset Park », « 4 3 2 1 » paraît au début de 2017.

Présentation: « Tu ne vaux pas mieux qu’un animal. Si tu restes où tu es, tu seras mort avant la fin de l’hiver. Si tu viens avec moi, je t’apprendrai à voler. » Ainsi le vieux Yehudi s’adresse-t-il à Walt, neuf ans, un gamin misérable des rues de Saint Louis. Il tiendra sa promesse. à l’issue d’un apprentissage impitoyablement cruel, Walt deviendra un phénomène célèbre dans toute l’Amérique.

Mon avis :  En refermant les romans de Paul Auster j’ai toujours l’impression d’avoir vécu une expérience mystique. Mr Vertigo ne déroge pas à la règle. Ce très beau roman, que l’on peut qualifier de conte initiatique, est bouleversant du début à la fin. Comment ne pas s’attacher à Walt, ce jeune orphelin, arraché aux griffes d’un oncle cruel par l’énigmatique Maître Yehudi pour vivre une expérience absolument prodigieuse sur fond de la montée du Ku Klux Klan et de la grande crise des années 20. Si vous n’avez jamais lu Paul Auster, je dirais que vous devriez commencer par celui-ci, vous n’en ressortirez pas indemne, je vous le garantis.

2 réflexions sur “Mr. Vertigo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s