61 heures

61 heuresAuteur : Lee Child ( Royaume-Uni )

Biographie : Après des études de droit à Sheffield, Lee Child travaille à la chaîne de télévision Granada Television à Manchester. Il y reste dix-huit ans avant de se lancer dans l’écriture. À partir de 1997, il publie une série d’une vingtaine de thrillers où le héros récurrent, Jack Reacher, ancien officier de police militaire, se déplace en mission aux quatre coins des États-Unis. Comme tout dur à cuire du polar, Reacher est solitaire, froid, efficace et hanté par son passé. Ses ouvrages sont des best-sellers. Le personnage est incarné au cinéma à deux reprises par Tom Cruise. L’écrivain réalise un caméo dans les deux longs métrages.

Présentation: Dakota du Sud. Plein hiver, température polaire et blizzard infernal. Perdu dans ce désert d’une blancheur aveuglante, un bus rempli de touristes du troisième âge tente de rallier au plus vite la bourgade de Bolton. Mais après avoir évité une collision, le chauffeur, pourtant expérimenté, ne peut redresser son véhicule qui dérape et se retrouve encastré dans une congère. L’ex-policier de la Navy, Jack Reacher, qui se trouvait lui aussi dans le bus, propose son aide aux autorités locales et tout le monde est sauvé. Sauf que Bolton abrite l’une des plus grandes prisons des États-Unis et que la révolte y gronde. Un chef d’un gang de motards arrêté pour trafic de drogue attend son procès avec ses bikers menaçant d’enlever le seul témoin du deal, la bibliothécaire Janet Salter. Encore une fois, Jack Reacher propose son aide… et se retrouve embarqué dans une histoire où gangsters, policiers corrompus, trafic de drogue international et tueur en liberté, tout est trompeur et d’une violence grandissante. Suspense garanti, descriptions d’autant plus grandioses qu’elles font découvrir au lecteur une conséquence très étonnante de la guerre froide.

Mon avis : Vous voulez de l’action? Des rebondissements? Un héros plein de charme, mystérieux à souhait, tourmenté? Eh bien ne perdez plus une seconde, 61 heures est fait pour vous. Par contre, si vous n’aimez pas le blizzard, la neige, les températures frôlant les -40°, passez votre chemin ! Car le froid est un personnage à part entière de ce roman, j’en grelote encore… BRRRRR…. Voilà, tout est dit. Un roman fort divertissant, un page-turner sans aucun doute. Hâte de retrouver Jack Reacher dans une autre aventure et d’en apprendre davantage sur ce personnage énigmatique.

4 réflexions sur “61 heures

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s