Sans un adieu

sans un adieu.jpgAuteur : Harlan Coben ( États-Unis )

Biographie : Diplômé en sciences politiques du Amherst College, Harlan Coben a travaillé dans une agence de voyages avant de se consacrer à l’écriture. Depuis ses débuts en 1995, la critique n’a cessé de l’acclamer. Il est notamment le premier auteur à avoir reçu le Edgar Award, le Shamus Award et le Anthony Award, les trois prix majeurs de la littérature à suspense aux États-Unis. Le premier de ses romans traduits en France, « Ne le dis à personne » (Belfond, 2002) – prix du polar des lectrices de Elle en 2003 et adapté au cinéma par Guillaume Canet en 2006 – a obtenu d’emblée un énorme succès auprès du public et de la critique. Ce succès a été confirmé par ses ouvrages suivants : « Disparu à jamais » (2003), « Une chance de trop » (2004), « Juste un regard » (2005), « Innocent » (2006), « Promets-moi » (2007) et « Dans les bois » (2008), « Sans un mot » (2009), « Sans laisser d’adresse » (2010), « Faute de preuve » (2011). A noter la parution en 2010 en France de « Sans un adieu », le premier livre de Coben, près de 20 ans après avoir été écrit.

Présentation: Laura et David, l’ancienne top model devenue femme d’affaires et la star de l’équipe de basket des Celtics : un couple béni des dieux. C’est en pleine lune de miel que la tragédie frappe : David part nager et disparaît. Sans un adieu. Laura va alors découvrir des secrets bien enfouis…

Mon avis : Harlan Coben nous invite dans l’avant-propos de ce roman paru en France en 2010, bien qu’écrit en 1990, à passer notre chemin et à reposer ce livre. L’auteur affirme ne pas l’avoir relu depuis et s’excuse de ses imperfections. Et des imperfections, lecteur, en veux-tu, en voilà ! Mais commençons par le positif: l’intrigue est intéressante, l’auteur nous mène par le bout du nez du début à la fin. On croit savoir, et puis non, ce n’est pas ça du tout, et c’est plutôt pas mal. Maintenant le négatif: le style. Et là je dit: aï ! Trop de longueurs, trop de dialogues ( souvent peu naturels, voire pas crédibles du tout), des digressions maladroites… et j’en passe. Je referme ce roman et une question me vient immédiatement à l’esprit: comment ce roman a-t-il pu être édité de la sorte? Comme quoi, un roman édité par une maison d’édition traditionnelle n’est pas un gage de qualité. D’après ce que j’ai pu lire par-ci par-là, le style de Harlan Coben s’est amélioré depuis et je suis extrêmement curieuse de me replonger dans une autre de ses œuvres. Un titre à me recommander ?  😎

6 réflexions sur “Sans un adieu

  1. Coucou Kirsteen,
    J’ai eu ce même souci en prenant un livre de cet auteur, je n’ai pas réussi à entrer dans l’histoire, j’ai trouvé le style d’écriture bizarre, pas fluide, pas agréable à lire, quant au titre, je ne pourrais pas te dire lequel ?
    J’avais beaucoup aimé « Ne le dis à personne » et « Six ans déjà », tu les as lu ?
    Bisous !

  2. Je n’ai lu qu’un seul Coben, et je n’avais pas été emballé! Je n’ai donc pas réessayer. Il faudrait peut-être que je lui donne une autre chance…mais pas avec celui-ci (merci!)

  3. Je n’ai pas lu « Sans un adieu »… Après avoir lu « A quelques secondes près » et « Six ans déjà », j’ai définitivement abandonné l’idée de suivre cet auteur dont je ne comprends pas le succès. Ceci dit, tant mieux pour lui!

    • Je lui redonnerai une chance, après tout, lui-même dit qu’il s’agit d’une oeuvre de jeunesse pleine de defauts! Mais si après coup, le charme n’operait toujours, eh bien je n insisterai pas. Merci pour votre visite 😊

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s