Les rivières pourpres

Les-rivieres-pourpres.jpgAuteur : Jean-Christophe Grangé ( France )

Biographie : Après des études de lettres à la Sorbonne aboutissant à une maîtrise sur Gustave Flaubert, Jean-Christophe Grangé devient rédacteur publicitaire. En 1989, il se lance dans le journalisme comme grand reporter pour le National Geographic, Paris Match et le Sunday Times. Il crée par la suite la société L&G pour faire des reportages en free lance. Ces derniers vont l’entraîner aux quatre coins du monde et lui rapporter plusieurs prix : Reuter en 1991, World Press en 1992. Ces enquêtes seront aussi une formidable source d’inspiration pour ces romans. « Le Vol des cigognes », son premier roman, est publié en 1994. En parallèle de son travail littéraire, il écrit des scénarios pour le cinéma et la télévision. Son second roman paru en 1998, « Les Rivières pourpres », ne passera pas inaperçu. Le succès auprès du public se confirmera d’ailleurs en 2000, année où le roman est adapté au cinéma.

Présentation: Un cadavre, horriblement mutilé, suspendu entre ciel et terre dans les montagnes de la région grenobloise. Une tombe, celle d’un petit garçon, mystérieusement « visitée » pendant la nuit, cependant que les dossiers le concernant disparaissaient de son école. Deux énigmes, que vont s’attacher à résoudre deux flics hors normes : Pierre Niémans, policier génial, dont les méthodes peu orthodoxes ont compromis la carrière. Et Karim Abdouf, l’ancien délinquant devenu flic, dont la couleur de peau et les dreadlocks suscitent plutôt la défiance dans le trou de province où on l’a nommé… Les deux affaires vont se rejoindre, et les deux hommes se reconnaître. Ensemble, ils vont remonter vers le terrifiant secret des rivières pourpres. Un secret qui ne nous sera livré qu’aux dernières pages de ce thriller exceptionnel

Mon avis : En pleine lecture de « Le maître des illusions  » de Donna Tartt, je n’ai pas pu résister lorsque je suis tombée sur ce roman de Jean-Christophe Grangé qui me faisait de l’œil. Une titre énigmatique, un auteur dont je vois régulièrement le nom passé sur les réseaux sociaux, il ne m’en a pas fallu davantage pour me plonger dans ce récit (encore une fois, je n’ai pas lu la quatrième de couverture, au pire, Donna Tartt était à portée de main…). Eh bien, je ne regrette absolument pas mon choix ! Lu en quelques heures, ce roman nous entraîne dans une courte poursuite effrénée diablement efficace. Jean-Christophe Grangé nous mène par le bout du nez et nous sert une histoire machiavélique oh combien jouissive ! On ne s’ennuie pas une seule seconde en compagnie de ces deux flics, et on a beau se creuser les méninges, la conclusion est complètement inattendue (en tout cas, ce n’est pas à cela à quoi je m’attendais ). Vraiment, ce premier roman est une excellente découverte et je ne manquerai pas de relire Jean-Christophe Grangé dès que j’en aurai l’occasion !

9 réflexions sur “Les rivières pourpres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s