Cul-de-sac

Auteur : Douglas Kennedy ( États-Unis )

Cul-de-sac.jpegBiographie :   Douglas Kennedy étudie à la Collegiate School (le plus vieux lycée de New York) avant de partir un an au Trinity College de Dublin en 1974. De retour à New York, il devient régisseur dans des théâtres de Broadway. En 1977 il décide de partir à Dublin où il cofonde une compagnie de théâtre. Il y passe cinq années pendant lesquelles il commence à écrire, la nuit. En 1983, il démissionne de son poste au National Theatre of Ireland pour se consacrer exclusivement à l’écriture. Pour survivre, il devient journaliste indépendant, notamment pour l’Irish Times. En 1988 il déménage à Londres, au moment où son premier livre, un récit de voyage, est publié. En 1994, paraît son premier roman, « Cul-de-sac ». En 1997, il est porté à l’écran par Stephan Elliott, le réalisateur de « Priscilla, folle du désert ». Son deuxième roman, « L’Homme qui voulait vivre sa vie », connaît un succès international. Il est traduit en seize langues et fait partie de la liste des meilleures ventes. « La Poursuite du bonheur » marque un changement radical. Après trois romans que l’on pourrait décrire comme des thrillers psychologiques, il opte pour une histoire d’amour tragique. Il reçoit un excellent accueil critique. Parfaitement francophone, Douglas Kennedy vit entre Londres, Paris, Berlin et Wiscasset dans l’État du Maine.

Présentation: Nicholas Hawthorne a 38 ans et n’a presque jamais quitté le nord-est des États-Unis. Il mène une vie modeste en travaillant comme pigiste dans de petits journaux régionaux. Un jour il découvre une carte routière d’occasion de l’Australie. Fasciné par les grands espaces vides mentionnés sur la carte, ayant récemment démissionné de son emploi, il décide de vendre ses maigres possessions, réunit ses économies et s’envole pour Darwin. Une fois sur place, il achète un combi Volkswagen à une famille d’illuminés et prend la route du bush. Mais après quelques heures de route sans rencontrer âme qui vive, une violente collision nocturne avec un kangourou va déjà lui donner envie de rentrer au pays. Et puis sa route va croiser celle d’Angie…

Mon avis : J’ai fait la connaissance de Douglas Kennedy à travers ses romans « Les charmes discrets de la vie conjugale » et « La poursuite du bonheur », que j’avais beaucoup aimés. Puis j’ai lu « Une relation dangereuse », et là ce fut le choc ! Je me suis rarement autant ennuyée en lisant un roman… Voilà que cette fois-ci je me suis attelée au tout premier roman de l’auteur et là encore, quel choc ! Mais cette fois-ci dans le bon sens du terme. Prenez un héros plus ou moins paumé, catapultez-le dans un décor à couper le souffle (littéralement j’entends), faites-le croiser la route d’un kangourou en pleine nuit au volant d’un combi VW, puis celui d’une jeune femme totalement délurée et vous obtenez un roman qui vous prend aux tripes et que vous lâcherez pas avant d’avoir tourné la dernière page (j’étais à bout de souffle en lisant les dernières lignes!). Je ne comprends toujours pas comment Douglas Kennedy a pu passer de « Cul-de-sac » à  « Une relation dangereuse »… Amateurs de sensations fortes, ce roman est pour vous 😉

3 réflexions sur “Cul-de-sac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s