Les fleurs de l’ombre

Les-Fleurs-de-l-ombreAuteur :  Tatiana de Rosnay ( France )

Biographie : Née de mère britannique et de père français d’origine russe, Tatiana de Rosnay a vécu à Paris, où elle étudie à l’École active bilingue Jeannine-Manuel, Boston et enfin en Angleterre. Elle a fait ses études à l’Université d’East Anglia. De retour à Paris en 1984, elle est attachée de presse, puis journaliste pour Elle et critique littéraire pour Psychologies magazine. Depuis 1992, Tatiana de Rosnay publie des romans en français et en anglais. Elle a aussi collaboré à la série « Affaires familiales » pour laquelle elle a écrit deux épisodes avec le scénariste Pierre­-Yves Lebert. Son premier succès vient avec son roman de 2006, « Elle s’appelait Sarah » (Prix Chronos, Prix des lecteurs de Corse et Prix des lecteurs-choix des libraires du Livre de Poche) qui sera adapté au cinéma avec Kristin Scott Thomas en 2010. En 2009, Tatiana de Rosnay publie son neuvième roman, le deuxième écrit en anglais, « Boomerang » et publie la biographie de Daphné du Maurier, « Manderley for ever », en 2015.

Présentation: La romancière Clarissa Katsef quitte son mari à la suite d’une découverte qui l’a profondément bouleversée et peine à trouver un nouveau toit. La chance semble tourner lorsqu’elle est admise, contre toute attente, dans la très convoitée résidence pour artistes CASA. Mais est-ce vraiment une chance ? Après quelques jours passés dans son superbe appartement, au huitième étage d’un immeuble ultramoderne, elle éprouve un malaise diffus, le sentiment d’être observée en permanence. Ses nuits sont agitées, des traumatismes passés reviennent la hanter.
Qui se cache derrière CASA, projet à visée philanthropique ? Que veut vraiment ce « bienfaiteur » ? Affaiblie par le drame qui a fait imploser son mariage, tenaillée par le doute, Clarissa s’interroge. A-t-elle raison de se méfier ou cède-t-elle à la paranoïa, victime d’une imagination beaucoup trop fertile ?

Mon avis : J’ai été agréablement surprise par l’univers de ce roman. En effet, comme je n’ai pas l’habitude de lire de résumés, je ne m’attendais pas à découvrir un roman d’anticipation. Ce Paris que nous dépeint Tatiana de Rosnay n’a plus rien à voir avec la ville que nous connaissons. Autre bouleversement de taille, l’intelligence artificielle a pris le dessus sur nos vies. Mais est-ce dans le bons sens ? Lecture agréable mais j’avoue que je suis restée sur ma   » fin « .

2 réflexions sur “Les fleurs de l’ombre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s