Les fantômes de Manhattan

51xLwk-66eL._SX316_BO1,204,203,200_Auteur :  R. J. Ellory ( Royaume-Uni )

Biographie : R. J. Ellory n’a jamais connu son père, à la suite d’une épidémie, sa mère meurt d’une pneumonie foudroyante à 28 ans alors qu’il a à peine 7 ans. C’est sa grand-mère qui va l’élever seule. Mais elle a une santé fragile, et finalement décide de le placer en orphelinat avec son frère. Il y reste jusqu’à l’âge de 16 ans. Il étudie la musique, joue de la trompette, dans le registre classique aussi bien que dans celui du jazz. Il fait des études d’arts, et étudie notamment la photographie. À 16 ans, il abandonne ses études et retourne dans la maison familiale de Birmingham. Sa grand-mère décède et il se retrouve seul, avec son frère, jusqu’à être incarcéré à 17 ans pour un vol de poules. Une fois sa peine purgée, il se lance dans la musique. Il devient un temps guitariste du groupe de rock « The Manta Rays », avant de se tourner vers la photographie. Il commence à écrire en 1987 mais devra attendre 2003 pour que son roman, « Candlemoth », soit publié. Et depuis, chaque année il publie un nouveau livre.

Présentation: Annie O’Neill, 31 ans, est une jeune fille discrète. Elle tient une petite librairie en plein cœur de Manhattan, fréquenté par quelques clients aussi solitaires et marginaux qu’elle. Son existence est bouleversée par la visite d’un nommé Forrester, qui se présente comme un très bon ami de ses parents, qu’elle n’a pratiquement pas connus. L’homme est venu lui remettre un manuscrit. Celui-ci raconte l’histoire d’un certain Haim Kruszwica, adopté par un soldat américain lors de la libération de Dachau, devenu ensuite une des grandes figures du banditisme new-yorkais. Quel rapport avec l’histoire intime d’Annie ? Et pourquoi le dénommeé Forrester est-il si réticent à lui avouer la vérité ? Lorsqu’elle lui sera enfin dévoilée, celle-ci sera plus inattendue et incroyable que tout ce qu’elle a pu imaginer.

Mon avis : Une histoire dans l’histoire, voilà comment nous pourrions résumer ce roman qui m’a été très difficile de lâcher une fois entamer. Tout d’abord à cause de sa galerie de personnages: Annie tout d’abord, une jeune femme un peu perdue, follement attachante, à la recherche de réponses sur ses origines; Jack, son voisin/meilleur ami/père de substitution/amoureux transi; Forrester, vieillard si inofensif à première vue qui détient la clef du passé des parents d’Annie sous la forme d’un manuscrit mystérieux.  L’auteur alterne les deux récits, la vie d’Annie et le manuscrit ( qui pourrait servir de base à un autre roman d’ailleurs ), et nous tient en haleine jusqu’au plot twist final qui… je ne vous en dirai pas plus, sachez seulement que j’ai adoré la fin, absolument géniale !

Une réflexion sur “Les fantômes de Manhattan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s