Une saison à Longbourn

longbournAuteur : Jo Baker ( Royaume-Uni )

Biographie : Jo Baker a étudié la littérature anglaise à l’Université d’Oxford. En 1995, elle déménage à Belfast où elle obtient son MA à Queen’s University Belfast. Elle a écrit pour la BBC Radio 4 et a été la directrice artistique du festival littéraire de Belfast entre 2001 et 2003. En 2002, elle publie son premier roman, « Offcomer ». « Une saison à Longbourn » (Longbourn, 2013) est son premier roman publié en France.

Présentation: Sur le domaine de Longbourn, vivent Mr et Mrs Bennet et leurs vénérables filles, en âge de se marier. À l’étage inférieur veillent les domestiques. Figures de l’ombre dans Orgueil et préjugés, ils deviennent ici des personnages à part entière qui, du matin au soir, astiquent, frottent, pétrissent et vivent au rythme des exigences et des aventures de leurs bien-aimés patrons. Et pendant que les cœurs s’emportent à l’étage, ce que les domestiques font au secret de leur cuisine n’appartient qu’à eux… Une histoire d’amour peut en cacher une autre, et qui sait quel secret enfoui risque de ressurgir.

Mon avis : Êtes-vous un inconditionnel de Jane Austen ? Orgueil et préjugés est votre livre de chevet ? Quand bien même ce ne serait pas le cas, « Un saison à Longbourn » est un véritable petit bijou qui saura vous séduire. Jo Baker réussit avec ce roman un véritable tour de force. En effet, l’intrigue qu’elle nous présente ici est parallèle à celle traitée par Jane Austen dans son fameux roman, et plus précisément, l’auteure nous présente l’envers du décors, celui où évoluent les domestiques. J’ai été immédiatement séduite par le style de Jo Baker. Ses descriptions et les détails qu’elle fournit tout au long de ce très beau roman sont saisissants de réalisme. On ne peut que s’attacher aux différents personnages qui, tels des petites fourmis, travaillent sans relâche à assouvir les moindres désirs de leurs maîtres qui, sans les maltraiter pour autant, ne prêtent aucune attention à leurs besoins, leurs rêves, estimant tout naturel qu’ils se sacrifient pour leur bien-être. J’ai passé un merveilleux moment de lecture en compagnie de Sarah et de la petite Polly et c’est avec un immense regret que j’ai refermé ce roman.

6 réflexions sur “Une saison à Longbourn

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s