Le mois le plus cruel

le mois le plus cruelAuteur : Louise Penny ( Canada )

Biographie : Louise Penny a fait des études à l’Université Ryerson où elle obtint un diplôme en 1979 avant de faire une carrière de 18 ans comme animatrice radio pour la CBC avant de travailler comme journaliste à la radio anglaise de Radio-Canada. « Still Life », le premier titre de sa série «Armand Gamache enquête », traduit sous deux titres français « En plein cœur » (Flammarion Québec, 2010), et « Nature morte » (Actes Sud, 2012), a remporté un nombre remarquable de prix prestigieux, du Creasy Dagger en Grande-Bretagne à l’Arthur-Ellis Award au Canada en passant par les Anthony et Barry Awards aux États-Unis, tous destinés à récompenser un premier roman, les ouvrages suivants ont plus que confirmé ce succès. En 2011, elle demeure à Sutton au Québec où se situe le décor des enquêtes de l’inspecteur québécois Armand Gamache de la Sûreté du Québec. Les livres de cette série lui ont valu quatre fois de suite (2007–2010) le prix Agatha pour le roman policier de l’année qui se conforme au style d’Agatha Christie.

Présentation: Un groupe d’habitants du petit village de Three Pines décide d’organiser une séance de spiritisme pour débarrasser leur commune du Mal. Mais lors de la séance, l’une des participantes meurt de peur. À moins qu’elle n’ait été assassinée ?

Mon avis : Il s’agit de mon troisième Louise Penny, du troisième volet de la série des enquêtes de l’inspecteur Gamache ( je ne les ai pas lu dans l’ordre, il faut vraiment que je fasse plus attention le prochaine fois que j’entame une série…). Nous voici de retour à Three Pines, petit village oh combien délicieux. Les habitants forment une grande famille (avec tout ce que cela peut supposer comme inconvénients), le cadre est paisible, trop peut-être, heureusement qu’une mort mystérieuse survient de temps en temps histoire de pimenter un peu la vie de ce petit patelin perdu. On retrouve les mêmes protagonistes que dans les volets précédents, dont le très sympathique inspecteur Gamache et son équipe d’enquêteurs. Tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce roman un très bon divertissement: il y a du mystère, des secrets, des révélations, de l’action et une bonne dose de rebondissements. Louise Penny ne révolutionne pas le genre avec sa série, mais je dois avouer que l’on passe un bon moment en compagnie de ses personnages hauts en couleur !

Une réflexion sur “Le mois le plus cruel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s