La servante écarlate

La-servante-ecarlateAuteur : Margaret Atwood ( Canada )

Biographie :  Margaret Atwood a passé la majeure partie de son enfance entre les forêts du Nord du Québec, Sault Ste. Marie et Toronto et a commencé à écrire à l’âge de 16 ans. En 1957, elle débute ses études au collège Victoria à l’Université de Toronto. Diplômée du Radcliffe College en 1962 elle continue ses études à l’Université Harvard pendant quatre ans. Le Prix Arthur C. Clarke lui a été décerné en 1987 pour son roman « La Servante écarlate » (The Handmaid’s Tale, 1985). Le livre a été adapté au cinéma par Volker Schlöndorff en 1990 et a fait l’objet d’une série télévisée en 2017. « Captive » (Alias Grace, 2017), une mini-série télévisée, a été adaptée du roman du même nom écrit par Margaret Atwood en 1996.

Présentation: Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, « servante écarlate » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler…

Mon avis : Voici un roman cou de poignant dont la lecture me hantera pendant longtemps. Defred, dont nous ne connaîtrons pas le vrai nom, mais seulement qu’elle appartient désormais à Fred, son Commandant, nous livre un témoignage des plus poignants en nous relatant son état de servante écarlate et son passé, celui de femme libre, mariée, mère d’une petite fille. Avant le « coup d’état » Defred travaillait, possédait un compte en banque, élevait sa fille, partageait sa vie avec Luke. Depuis, elle a tout perdu, jusqu’à son corps, sa « matrice », qui ne lui appartient plus. Ce récit d’un futur qui pourrait être le notre, où la notion de liberté perdrait toute signification, est glaçant. Je suis curieuse de découvrir son adaptation en série télévisée. Une lecture que je recommande vivement !

11 réflexions sur “La servante écarlate

  1. A reblogué ceci sur Laureline Royet a ajouté:
    En pleine lecture de ce même roman qui m’a attiré suite à la série télévisuelle… Autant j’ai adoré le film, autant j’ai plus de difficulté avec le roman, peut-être le côté introspectif et haché de la narration… Mais une oeuvre « coup de poing », c’est sûr !

  2. J’ai vu la série il y a quelques mois et il me tardait de découvrir le roman. Alors oui, même « coup de poing » que pour le film, mais comme à mon habitude, l’adaptation télévisuelle m’a bien plus touchée. Je n’ai encore pas fait les choses dans le bon ordre !

  3. J’ai vu la première saison et c’est vraiment glaçant comme série !
    Euh… je te dis pas les noms d’oiseaux qui ont fusé envers la gente masculine lorsque je regardais les épisodes 😉
    Curieuse de lire le roman …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s